- Vous n'allez pas nous déballer toutes vos cartes postales, non ? Le couplet sur Paris, voilà deux ans qu'on en croque. Ca revient comme du chou ! Les petits bistrots pas chers... Les gambilles du samedi... La place du Tertre et le zouave du pont de l'Alma !
Et dans cinq minutes, y en a un qui va sortir un ticket de métro ou des photos de la Foire du Trône. Non, pour moi, tout ça c'est râpé. Il n'y a plus de Paris. Il y a le "Gross Paris", un point, c'est marre !
- Seriez-vous insensible à la nostalgie, brigadier Dudu ?
- Non, mais j'aime pas penser à reculons. Je laisse ça aux lopes et aux écrevisses.

Michel AudiardUn taxi pour Tobrouk